Un escape game à l’école

Un escape game à l’école

Depuis quelques temps on voit fleurir des escapes games en tous genre, et notamment des escape games pédagogiques, à faire en classe avec ses élèves.

J’ai commencé à m’y intéresser en octobre dernier, en utilisant le travail de Mallory (@mallotine) sur Halloween. Il s’agissait d’un escape game virtuel, tout se passait en ligne, succès fou auprès des élèves !

J’avais bien l’idée d’en faire un moi même, mais ça demande réflexion ! Alors j’ai cherché ici et là des ressources, des infos, des retours d’expérience. Le site S’cape est une mine d’or pour créer son escape game : scénarios, matériel à fabriquer ou imprimer, documentation sur la conception de ces jeux d’évasion etc.

Et puis il y a une collègue champardennaise qui s’est lancée ! Amélie Kowalski a conçu un escape game pour ses élèves de CM2 intitulé « Gagnez votre liberté ». Elle partage ses documents pour une mise en œuvre clé en mains alors n’hésitez pas ! Elle a également créé une sketchnote sur les escape games pédagogiques que je vous conseille de lire.

J’ai donc suivi ses aventures et celles de ses élèves, son retour d’expérience, et puis hop je me suis lancée !

Depuis le mois de janvier, je mets en place dans ma classe une simulation globale (plus de détails dans cet article), pour faire court, mes élèves sont plongés dans un univers fictif et ont des identités virtuelles, et il leur arrive des aventures. Le tout se passe pendant une croisière qui nous fait voyager dans les mers du sud.

Le scénario de mon escape game allait donc pouvoir coller parfaitement à ce projet. Mon objectif principal était la coopération entre les élèves, donc ne vous attendez pas à trouver des énigmes mathématiques ou autres, il s’agissait plus de logique et d’effort collectif !

J’ai commencé à écrire mon scénario quand j’ai découvert cet outil : le piano mystère. Il s’agit d’un site où l’on peut choisir une mélodie et un message caché qui apparaitra à celui qui jouera la bonne mélodie. Les notes sont en anglais (A, B, C …). J’ai donc décidé qu’une mélodie allait permettre d’ouvrir la porte d’un bureau. Notre directeur de croisière, un anglais fan de musique pop, avait truqué l’ouverture de son bureau avec un piano mystère et quiconque voudrait y entrer devrait jouer la mélodie secrète. Les  passagers allaient donc devoir trouver 8 notes de musique et reconstituer cette mélodie (j’ai expliqué aux élèves qu’en anglais, les notes n’étaient pas Do, Ré, Mi … mais A, B, C.. accompagnées d’un chiffre, un tableau affiché sur le piano pouvait le leur rappeler).

Les passagers  se sont dirigés vers le salon de musique. Je leur ai précisé que le paquebot sombrerait dans l’heure qui suivrait, j’ai donc mis en place un chrono (vidéo YouTube) :

Et puis comme Twitter un endroit formidable et plein de ressources en tous genres, je suis tombée sur le compte de Canopé 55 qui proposait un escape game avec un super compteur :

Pour bien saisir le scénario et l’enchainement des énigmes, j’ai réalisé cette sketchnote :

Dans l’école, nous avons une salle double, séparée par un rideau, j’ai donc choisi de faire le jeu dans cet espace qui est assez grand pour que 20 joueurs évoluent ensemble et surtout assez loin des autres classes pour ne pas (trop) déranger. J’ai fait 4 équipes, chacun avait une couleur associée. Les passagers se sont donc rendus dans cette pièce et ont commencé à tout fouiller, en ne prenant bien sûr que les indices de leur couleur.

Dans un premier temps, ils ont cherché sans indications, puis quand ça commençait à s’essouffler, j’ai indiqué qu’il y avait 10 indices et objets à trouver. En parallèle de tout cela, une valise au milieu de la salle, je leur ai indiqué qu’elle servirait à tout le monde. Elle était fermée par un cadenas, il leur a fallut trouver la clé qui était dans la veste du directeur de croisière, posée au porte-manteau. A l’intérieur ils ont trouvé un miroir, des stylos à lampe UV et un calque rouge.

Il y avait également un cryptex en commun avec un indice, une photo d’une de nos escales (Salerne en Italie) et un mot écrit dessus. Les élèves ont dû comprendre qu’il fallait traduire le mot italien pour trouver le mot français à mettre sur le cryptex (ils connaissaient déjà l’usage de Google Taduction).

Une fois les objets trouvés, il fallait faire parler ces indices. Pas toujours simple !

Cette boîte est un casse-tête labyrinthe, il faut suivre le chemin pour l’ouvrir, à l’intérieur, une des 8 notes de musique. Elle a été imprimée en 3D (lien vers le fichier dans le doc en bas d’article) et j’ai pu faire différents niveaux de difficulté. Épreuve de patience !

 

 

 

 

Le puzzle-rond, une fois remis dans le bon sens, permettait de découvrir une note de musique. Encore de la patience, et un bon coup d’œil !

 

 

 

 

 

Deux cartes en papier calque devaient être superposées pour lire la note G4.

 

 

 

Une carte avec des mots était à glisser dans un cache à trous pour laisser apparaitre 4 indications : « 3ème lettre alphabet 5 », vous comprendrez C5, donc une des notes de musique.

 

 

 

 

Une carte d’apparence vide, mais qui laisse apparaitre une note lorsqu’on passe la lampe UV, et hop, une de plus !

 

 

 

Leboulon en a laissé plus d’un perplexe ! Il s’agissait en fait une cachette secrète : un pas de vis inversé et voilà un boulon qui s’ouvre pour laisser apparaitre une carte avec une note de musique.

 

 

 

 

 

 

 

Cette carte été écrite à l’envers. En utilisant le miroir, les passagers ont dû résoudre une énigme : « Cinquième lettre de l’alphabet », soit E, puis pour trouver le chiffre associé à la lettre, trouver 3x … = 12, donc 4, la note était donc E4.

 

 

 

La dernière note était cachée dans le cryptex mentionné plus haut.

Une fois toutes ces notes découvertes, il a fallu les mettre dans l’ordre. Pour cela, j’avais écrit sur chaque indice une lettre, et il fallait recomposer un mot. Croisière oblige, le mot PAQUEBOT était à trouver.

Le groupe qui pensait avoir la bonne mélodie est venu au piano, a flashé le QR code pour accéder au piano mystère et a joué sa mélodie.

Porte du bureau ouverte !!

La première équipe a pu entrer dans le bureau du directeur de croisière.

Sur la première table, un carton et un cryptex :

 

 

Le cryptex s’ouvrait avec un code à 4 chiffres. Quant au carton rouge, ils ont bien essayer de lire à travers, de le mettre à la fenêtre, mais rien ! Ils ont assez rapidement pensé au calque rouge, et là ils ont réussi à lire : « le code du cadenas est 1234 ».

Dans ce cryptex (au passage, pas facile à ouvrir car il fallait tirer la petite hanse du bout, ils ont bien mis 3 minutes à l’ouvrir) il y avait le message suivant : « Choisissez 2 enveloppes sous la table, une pour chaque cadenas ».

J’avais collé sous la table plusieurs enveloppes avec une photo de cadenas dessus, ils devaient en prendre une pour le cadenas rouge et une pour le gris.

 

Sur la 2ème table, le coffre, fermé de 2 cadenas grâce à un moraillon ou mâchoire de consignation (ce truc qui permet de mettre jusqu’à 6 cadenas).

Pour le cadenas rouge, l’énigme était en fait la même pour tous (et oui après tout ça on sèche parfois !) : un labyrinthe avec des lettres le long du bon parcours qui donnaient le mot BINGO, code du cadenas.

Pour le cadenas gris, des petites énigmes mathématiques, différentes, et qui donnaient le code 854.

Encore une fois on se répartit les tâches, 2 élèves sur chaque énigme et hop on ouvre le coffre !!

Plutôt que de poser les clés comme ça dedans (et aussi parce que mon coffre ajouré aurait laissé passer les clés juste en le secouant !), j’ai caché chaque clé dans un ballon gonflé à leur couleur d’équipe. Il ne restait plus qu’à exploser le ballon pour enfin avoir la clé.

Et le chrono dans tout ça ??! Et bien, nous dirons que nous avions les pieds dans l’eau ! Ils ont mis 1h05 pour trouver les clés !

 

Remarques et conseils si vous souhaitez en mettre un en place dans votre classe :

  1.  Testez le jeu avant ! J’ai mis mes collègues au défi et heureusement, c’était trop long ! A l’origine, j’avais prévu d’expliquer ce qu’il fallait faire (la mélodie au piano) au travers d’un message codé qu’ils reconstitueraient façon puzzle. J’ai laissé cette version dans mon document, elle pourrait convenir à des CM2 ou plus par exemple ! Ou à un temps plus long.
  2. Faites les équipes. Selon ce que l’on veut dans le jeu, la constitution des équipes est primordiale. Si vous différenciez les niveaux des énigmes, il faut pouvoir regrouper les élèves par niveau dans les équipes. Moi je cherchais la coopération, l’entraide, j’ai volontairement mixé CE2 et CM1, et fais des associations particulières en fonction des personnalités.
  3. Anticipez (enfin on essaie !) les réactions des enfants ! Avec mes collègues, je n’ai pas rencontré de « problème » dans le déroulement, ils sont disciplinés ! Les enfants, c’est autre chose : cris, excitation, pleurs .. et triche ! Et oui, dans la 2ème salle, au lieu d’essayer de résoudre le cryptex, mon premier groupe a fouillé la salle et a donc directement trouvé les enveloppes cachées. Tant mieux, ils sont malins ! Mais ça n’est pas ce que je visais… Et puis dans cette deuxième salle, ça a vite été plein d’enfants, pour seulement 2 énigmes (2 cadenas), donc beaucoup ont regardé et mis la pression aux autres, avec le chrono qui avançait à toute allure. J’aurais dû prévoir un peu plus, pour que tous soient actifs !
  4. Amusez-vous ! C’est un jeu ! Donc n’hésitez pas à créer des choses qui vous amusent et qui divertiront sans nul doute les élèves !
  5. Débriefez. Il est important après que tous les participants aient compris ce qui se jouait. Rien de pire que de rester sur une incompréhension.

Voilà, je vous ai tout dit ou presque sur ce premier escape game en classe, je n’hésiterai pas à recommencer. Et puis maintenant que mes passagers sont naufragés, n’hésitez pas à suivre la suite de leurs aventures sur le compte Twitter  : @ce2cm1Lavoisier.

Je joins évidement le fichier imprimable de l’escape game, avec les énigmes, le matériel, le scénario etc.

 

Et si vous le mettez en place dans votre classe, n’hésitez pas à me faire un ptit retour dans les commentaires !

One thought on “Un escape game à l’école

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *