Une simulation globale, qu’est-ce que c’est ?!

Une simulation globale, qu’est-ce que c’est ?!

Aujourd’hui je lance mon grand projet de la rentrée : une simulation globale !

Avant d’en dire plus sur cette histoire de « Grand Voyage », il me parait nécessaire de faire un petit point sur ce dispositif.

J’ai découvert cela à l’IUFM,  sur notre emploi du temps était écrit « Grand voyage des PE2 » (pour les plus jeunes d’entre nous, « PE2 » désignait la classe des professeurs des écoles de 2ème année, autrement dit ceux qui venaient d’avoir le concours ).

Nous sommes donc arrivés avec nos valises et autres chapeaux de paille pour ce fameux grand voyage. Bien évidement, vous vous douterez bien que nous n’allions pas quitter la salle de classe, et pour autant nous avons bien voyagé au cours de cette période là !

Je remercie donc ces deux profs d’IUFM de nous avoir fait découvrir ce dispositif, car quelques années après je me suis enfin lancée avec une classe, et aujourd’hui je ne compte pas m’arrêter !

Voici la simulation globale définie par son créateur, Francis Debyser du BELC (Bureau d’Etudes des Langues et des Cultures), qui initia le principe en 1986 avec l’Immeuble :
« Une simulation globale est un protocole ou un scénario cadre qui permet à un groupe d’apprenants (…) de créer un univers de référence, un immeuble, un village, une île, un cirque, de l’animer de personnages en interaction et d’y simuler toutes les fonctions du langage que ce cadre, qui est à la fois un lieu thème de référence et un univers de discours, est susceptible de requérir. »

La simulation globale est à l’origine utilisée pour l’enseignement du FLE (Français Langue Étrangère). Les apprenants prennent une identité fictive et « jouent » le rôle qui est le leur lors de situations langagières.

Dans le premier scénario de Francis Bebyser, l’Immeuble, la simulation globale se déroulait selon plusieurs phases spécifiques :

(d’après cet article)
  1. mise en place du scénario : quel immeuble ? combien d’habitants ? liens entre eux (famille ou juste voisins ?) qui habite où ? etc
  2. décoration : à quoi ressemble l’immeuble ? plans
  3. les écrits de la vie quotidienne : pancartes, courrier, petites annonces …
  4. jeux de rôles : relations entre les habitants, discussions, conversations téléphoniques, soirées entre voisins …
  5. le côté romanesque : biographie des habitants, description de leurs journées …

Et bien d’autres situations encore !

Plusieurs ressources en ligne sont disponibles et vous donneront des informations plus précises si vous souhaitez vous lancer, ou vous documenter :

  • un article du CASNAV de l’académie de Grenoble, qui permet de comprendre rapidement le concept et qui est illustré clairement
  • un article sur le Portail du FLE
  • un document complet avec plusieurs scenarios par C. Mendonca-Dias
  • un retour d’expérience de José Ségura, alors itinérant en Ariège avec des élèves allophones, qui a mis en place la situation de l’Immeuble

Pour les 3 premières ressources, des liens vers d’autres documents sont disponibles.

Je complèterai prochainement cet article avec des ressources directement liées à la mise en place d’une simulation globale dans une classé élémentaire.

Vous l’aurez donc compris, je vais adapter tout cela à ma classe de CE2/CM1.

Mon objectif principal est de favoriser les situations de production d’écrits grâce à cet univers virtuel dans lequel les élèves sont plongés. De  nombreuses autres compétences seront travaillées et c’est un vrai projet pluridisciplinaire qui va se mettre en place. Le numérique sera également de la partie !

La première fois que j’ai mis en place une simulation globale, c’était pour venir en aide à des élèves qui n’arrivaient pas à passer à l’écrit, et encore moins à l’écrit d’invention car ils avaient peu de références auxquelles s’accrocher. Allez demander à un élève de raconter un voyage alors qu’il n’est jamais parti en vacances…

Le fait déjà de prendre une autre identité leur fait oser certaines choses qu’ils n’auraient pas faites en temps normal. Leur imaginaire est décuplé, et c’est là que ça devient très intéressant.

Mon projet (je ne vais pas toujours utiliser « Simulation globale » car c’est un concept très particulier et je ne pense pas répondre entièrement à tous ses critères) s’intitule donc

Aujourd’hui, les élèves devaient coopérer pour ouvrir un coffre qui renfermait les billets de leur future croisière….

– Suite au prochain épisode !

 

 

7 réactions au sujet de « Une simulation globale, qu’est-ce que c’est ?! »

  1. Bonjour,
    Bravo pour cet article et j’attends la suite avec impatience. J’avais moi même utilisé la simulation globale en CM2, dans les années 90. Nous avions créé 2 immeubles dans l’école, à Montreuil (93). Expérience très enrichissante. J’ai ensuite récidivé lorsque j’étais prof des écoles itinérant en Ariège avec des élèves allophones et la mise en ligne des productions, malheureusement disparues (cf info : http://www2.cndp.fr/archivage/valid/69791/69791-10650-13564.pdf). Je me permets d’ajouter une ressource sur le site du CASNAV qui peut intéresser les lecteurs de votre blog : une autre simulation, le cirque réalisé en UPE2A mais tout à fait adaptable en classe « ordinaire » : https://disciplines.ac-toulouse.fr/casnav/une-simulation-globale-pour-enfants-le-cirque-par-julie-bourguignon
    Bonne continuation.
    José SEGURA. formateur CASNAV académie de Toulouse

    1. Merci pour les ressources, je vais les rajouter dans l’article. Je suis contente de lire votre retour d’expérience, parce que je suis vraiment convaincue que c’est un bon dispositif ! Affaire à suivre à la rentrée !

  2. Bravo Delphine, ça a l’air génial et ça donne envie de le faire! L’article à même un gout de trop peu lol hâte de savoir ce que ça a donné!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.