Les leçons à manipuler : pourquoi comment ?

Les leçons à manipuler : pourquoi comment ?

En début d’année j’ai voulu tenter l’expérience des leçons à manipuler ou leçons interactives.

J’avais vu ça sur Pinterest, et j’ai trouvé que c’était coloré et attrayant, et puis le fait de pouvoir toucher et interagir me paraissait vraiment intéressant !

Le constat de départ était le suivant : tâche de copie de la leçon fastidieuse pour pas mal d’élèves, peut captivante à part pour les pros qui pourraient écrire à la plume, longue et assez passive.

Le second constat concernait l’utilisation des leçons : les élèves avaient peu recours aux leçons, et une leçon mal copiée ne donnait pas envie de la lire.

Enfin, pour des élèves de milieu scolaire sensible (ce qui a été et est encore mon cas, REP ou école de quartier), la lecture était compliquée et le tri d’informations dans la leçon pour retenir l’essentiel n’était pas simple.

Alors je me suis lancée ! La première leçon a été celle sur la ponctuation. J’ai transformé la tracé écrite proposée dans « Faire de la grammaire en CE2 » pour la rendre manipulable.

Les leçons de cet ouvrage sont proposées en format traditionnel (phrases, exemples) et en format carte mentale. J’ai voulu tenter autre chose. Le contenu était donc déjà prêt, il a fallu revoir la forme.
Pour cela je me suis dit qu’il fallait se demander ce qu’il y a à retenir et essayer de mettre cela en avant, et de trouver un moyen de faire un « question/réponse ».

J’ai regardé les panels de formes proposés sur Pinterest et il y en a : l’accordéon, le cache, la fleur, les cercles concentriques etc. Et puis j’ai fait un choix et j’ai créé tout cela sur Publisher (mon logiciel fétiche !), en imaginant ce qui pouvait (devait) être en couleur, ce qui pouvait rester en noir et blanc…

Ça c’est pour la partie conception.

Et puis la pratique…. ! Toujours un crash test ! Au fil de l’année ça a évolué, en fait je fais une mise en page A4 sur ordinateur où je place les éléments pour voir si ça tient, ensuite j’imprime et je découpe/colle sur mon cahier de classe.
Parlons en de ce cahier : j’ai pris l’habitude d’en faire un pour les absents, les retardataires et pour tester les leçons. Il est à disposition dans la classe. C’est un cahier 24×32 dans lequel je mets les leçons de maths et de français.
Tout est mélangé car en début d’année je ne savais pas combien je ferai de leçons et quelle place ça allait prendre. A la réflexion, une partie pour chaque domaine c’est pas mal pour se repérer.

Un extrait par ici :

Je ne vous cache pas que ça les a surpris, mais le côté coloré a pris le dessus ! J’ai expliqué le concept, et je leur ai demandé de découper tous les éléments puis de réfléchir à une organisation dans la page.

Pas simple, mais c’est un moment clé : comprendre ce que je lis, quelle information coller où, quelle définition va avec quel exemple, et là on transforme une tache de collage en une tache de construction de la trace écrite.

Et c’est ce qui m’a plu, au delà de l’aspect esthétique. Les élèves réfléchissent !

C’est cette partie qui peut paraitre longue, mais qui est un apprentissage, donc indispensable je dirais.

Au début de l’année, j’attendais que tous aient fini, et puis maintenant on réfléchit ensemble à la mise en page, on commence, et après je transfère cette activité dans leur plan de travail.

Pour que vous voyez concrètement comment  ça se passe, j’ai filmé une petite séance aujourd’hui :


 

Ils ont donc bien tous un cahier de leçons, fait par eux-mêmes, je ne fais qu’imprimer et découper grossièrement au massicot les éléments.

Je suis exigeante avec eux sur le soin : si c’est trop sale, ou mal écrit, on recommence. J’aurais la même demande si c’était écrit.

Pour voir plus précisément ce que ça donne côté élève, vous trouverez ci dessous le cahier complètement photographié d’une élève de CM1 :

(Leçons soient entièrement extraites de « Faire de la grammaire en CE2 » ou de la « Méthode Heuristique de Mathématiques », parfois remaniées, parfois totalement créées)

Et un extrait d’un cahier d’une élève de ce2, certes moins soigné (pour que vous puissiez voir aussi ce que ça donne pour des élèves pour qui c’est une tâche difficile) mais qui est tout de même plus lisible que si elle avait écrit !

J’espère que cet article vous aidera à comprendre un peu plus mon fonctionnement, et surtout l’objectif de ce type de leçons nouvelles, qui répondent aux besoins de mes élèves.

N’hésitez pas à partager les vôtres aussi sur les réseaux sociaux !

 

14 thoughts on “Les leçons à manipuler : pourquoi comment ?

  1. Merci pour cet article qui répond à beaucoup de mes questions quant à la mise en œuvre des LAP en classe. Je vais mûrir cette réflexion pour la proposer à mes futurs ce2 🙂 bonne fin d’annee !!

      1. Bonsoir, merci pour ce partage. Je me suis également lancée dans ce type de présentation pour les leçons, mais j’aime que les élèves écrivent, et je n’aime guère abuser de photocopies. Donc je leur propose des formes diverses et variées et après avoir réfléchi ensemble sur le contenu de ce que l’on a à retenir, ils complètent leurs formes et font leur composition, q’ils agrémentent de couleurs . Certes, ce n’est pas toujours esthétiques, certes je dois corriger, et oui parfois je donne en plus la leçon photocopiée pour les élèves en difficultés. Il m’arrive pour les leçons en géométrie de donner en effet les formes géométriques. Mais on se rejoint sur un point, ce type de leçons avec les cartes mentales ( j’alterne) permettent une meilleure mémorisation et ils sont toujours très enthousiasmes.Merci encore et bonne fin d’année !

        1. C’est sur que la question des photocopies se pose et c’est un choix, j’essaie d’optimiser l’espace.
          Après on peut concilier ça avec de la géométrie en faisant créer les formes puis écrire dedans, mais plus chez les CM du coup…
          Les cartes mentales c’est bien aussi, on en a fait quelques unes.

  2. Merci encore pour tes partages ! Je me pose une question: tu imprimes avec tes cartouches perso ? Penses tu que l’on puisse remplacer les couleurs ( des mots pas des feuilles) par du surlignage ou autre ?
    Merci d’avance pour ta réponse.

    1. J’ai une imprimante couleur dans ma classe, mais souvent j’imprime à la maison avec des cartouches remplies qui me coutent beaucoup moins cher !!! Bien sûr un bon coup de couleur ça marche aussi, l’élève pourra s’approprier encore plus le contenu.

  3. C’est génial. Tes explications sont très claires du coup je commence l’année prochaine! Merci pour la vidéo et les photos !

    1. Merci pour ton retour ! J’ai tenté d’expliquer ma démarche vue le nombre de questions sur FB 😉

  4. Bonjour
    j’adore l’idée … C génial !!!
    l’année prochaine j’aurai des CP-CM2 donc je ne pense pas pouvoir le faire mais je garde l’idée dans un coin de ma petite tête pour plus tard.
    Continuez !!

    1. Tu peux quand même le faire de temps en temps et peut être que pour les CM2… en plus quand ils seront en autonomie ça s’y prête bien !

  5. C’est super de voir un projet se concrétiser par un livre. J’ai essayé les mêmes méthodes, mais à mes frais et j’ai dû abandonner très vite. Aviez-vous des subventions de l’école et si oui de quel ordre de grandeur? Un grand merci.
    Isabelle

    1. Je n’ai pas de budget extraordinaire, surtout des feuilles de couleur. Je crois n’avoir utilisé qu’une ramette de 500 pages à peine, il m’en reste, donc budget approximatif 5 euros. J’ai commandé pour l’année prochaine 2 ramettes (au cas où !) sur mes crédits mairie.

  6. Merci beaucoup pour le partage.
    J’ai les CM2, ma question se pose sur le temps que va prendre chaque leçon.(j’ai que 45min/leçon: explication et écriture de la leçon)
    Et pour les étiquettes tu les prépares d’avance? Les élèves collent seulement?
    Cordialement.

    1. J’imprime les étiquettes et les découpe rapidement au massicot, donc ils doivent refaire sur les bords la plupart du temps. Tu peux faire en collectif la construction de la leçon et en autonomie (donc sur un temps différé) le collage. Ça leur permettra aussi de revenir dessus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.