Mon fonctionnement en plan de travail

Mon fonctionnement en plan de travail

Il y a 5 ans, j’ai découvert sur le site Monecole.fr le fonctionnement en plan de travail. Ce qui m’a plu en premier, c’était le fait que les élèves puissent s’organiser seuls dans la gestion de leur travail : on leur donne une liste d’activités, et ils choisissent l’ordre dans lequel les réaliser dans le temps imparti.

C’était la première année où j’avais une classe à moi, j’en suis restée à peu près là dans le fonctionnement : je donne les activités, je différencie un peu, et voilà. Un bilan assez positif pour eux comme pour moi.

Ensuite j’ai eu des postes composés, difficile de mettre ça en œuvre car les journées sont bien calées avec ces fameuse matières qu’on laisse « au complément » (petit nom affectif qui m’a été attribué la dernière fois !). Et puis j’ai été 3 ans animatrice TICE en circonscription, donc plus de classe à moi. Je ne me suis plus autant intéressée au fonctionnement d’une classe mais plus aux contenus par lesquels j’allais pouvoir aider les enseignants.

Bref, je vous raconte ça pour expliquer qu’en fait, pour moi, et bien cette année scolaire est comme une première rentrée ! Avec une petite différence, grâce à ce travail en circo, et au fait d’avoir passé le CAFIPEMF, et bien j’ai changé mon regard sur la pédagogie et la didactique, et j’ai bien plus envie de chercher et de découvrir de nouvelles choses qu’avant (je dis aussi un grand merci à Twitter qui remplit cette fonction bien plus qu’on ne pourrait croire !).

Alors on recommence : aujourd’hui je voulais vous parler de MON fonctionnement en plan de travail. J’insiste sur le « mon », parce que même si j’emprunte ce terme à Célestin Freinet qui a commencé à en parler en 1936, je ne le mets pas en place comme lui. C’est en écrivant cet article que je me suis rendue compte que j’en étais qu’aux prémices d’un PDT (appelons-le comme ça, ça va plus vite !), je vous livre donc mes découvertes.

Voici une petite sitographie en référence au plan de travail pour étayer mon propos, et pour ceux qui comme moi voudraient en savoir un peu plus sur ce dispositif qui se répand de plus en plus :

  • un article sur le site de l’Institut Coopératif de l’Ecole Moderne – Pédagogie Freinet.

On y comprend l’essence de son créateur, les fondements, les variables etc.

  • un article sur le site de l’Académie de Paris

Permet en 5 points de comprendre le dispositif (Qu’est-ce que c’est ? Fonctionnement, Avantages, Vigilances, Variantes)

  • un diaporama réalisé pour une animation pédagogique par Sandrine Elmesbahi et Sophie Malaizé (CPC –TOURS Nord-SUD)

Il y a une présentation historique intéressante puis des exemples de la PS au CM2 et un guide pour se lancer.

  • un article de Sylvain Connac sur le site de l’ICEM34, auteur entre autres du livre Apprendre avec les pédagogies coopératives. L’article concerne le démarrage d’une classe coopérative et le plan de travail y est explicité.

Bien sûr, il doit exister encore de nombreux écrits intéressants à ce sujet, et je suis preneuse des références en commentaire !

Je vais donc quand même définir ce qu’est un plan de travail, pour ceux qui n’auraient pas le courage de lire les ressources ci-dessus, en citant Sylvain Connac :

Dans l’idéal, j’aurais aimé cette année avoir des temps dédiés aux plans de travail pour toute ma classe, Ce2 et CM1 en même temps. Mais voilà, un double niveau, sur 2 cycles, et une classe à horaires aménagés danse (3h45 par semaine, pris sur l’ensemble des apprentissages), je n’ai pas réussi à mettre de tels créneaux à mon emploi du temps.

J’ai donc opté pour l’organisation suivante : quand je suis en apprentissage avec un groupe, les autres sont en PDT et vice et versa. Quand la situation dirigée le permet, je vais voir les élèves qui sont en autonomie, mais c’est assez rare et souvent court. Je suis contente qu’ils puissent quand même travailler en PDT avec, pour moi, 2 points clé : l’autonomie et le choix de l’ordre de réalisation des activités.

Voilà à quoi ça ressemble:

(vous remarquerez l’inspiration de Monecole.fr)

Les PDT sont hebdomadaires, ils ont environ 4 h par semaine dédiées à cela. Je construis  une trame pour les CE2 et une trame pour les CM1, ensuite je différencie : je garde généralement la même activité mais le contenu peut être différent. Par exemple, pour une activité de lecture, j’ai généralement 3 ou 4 textes. Ensuite je leur mets toutes les semaines de l’entrainement aux ceintures de compétences, c’est donc adapté à chacun en fonction de sa progression personnelle. Dans la partie blanche en bas, je propose toujours une petite activité ludique souvent  en lien avec la géométrie : frises, constructions, reproductions …. Ce sont principalement des activités de révision, ou des activités à finir (art par exemple) et parfois ce sont des vidéos à voir en amont d’une séance.

Il y a 2 cases à cocher sur la droite : la première est pour l’élève, il barre quand le travail est commencé, puis colorie quand c’est fini, elle peut être dédoublée s’il y a plusieurs exercices à faire. Moi j’utilise la 2ème case : je colorie quand j’ai corrigé. Parfois il y a une double flèche, qui indique que c’est en autocorrection. En parallèle, j’ai une grille de suivi par semaine, avec les titre des activités et je colorie selon les réussites et difficultés. Cela constitue mon carnet d’observations et j’utilise cela pour mes évaluations : je ne réévalue pas ce qui a été réussi plusieurs fois en PDT.

On explique les PDT le lundi matin, on distribue les documents dont ils auront besoin, ou bien on précise où ils sont placés.

Au début de l’année, les PDT étaient vraiment individuels, puis ont évolué pour contenir à chaque fois une activité en groupe, souvent une partie de jeu de maths en lien avec les apprentissages du moment, mais ça peut être aussi un travail à réaliser à plusieurs.

Depuis la rentrée des vacances de printemps, j’ai tenté une petite nouveauté : leur mettre une ligne d’objectif pour les ceintures de compétences. Ils doivent formaliser leur objectif hebdomadaire. Ça s’est souvent soldé par un « Je veux passer la ceinture jaune », mais certains ont mis « Je veux m’entrainer et ne plus faire beaucoup d’erreurs ». Je leur ai donc (re)précisé que l’objectif n’était pas d’essayer de passer une ceinture par semaine mais bien de s’entrainer et d’être sûre de soi pour passer le test.

Bref, tout ça pour dire que c’est intéressant de leur faire formuler un objectif, et j’aimerais de plus en plus tendre vers ça.

Un exemple de PDT rempli :

Plan de travail et MHM

Je rajoute ce petit point pour expliquer mon fonctionnement en PDT avec la Méthode Heuristique de Mathématiques.

Je bidouille mes séances pour pouvoir les intégrer en partie à mes PDT. Je m’explique en images :

Sur cette séance, je « retire » les activités entourées pour les mettre en PDT. Les exercices sont expliqués, ils peuvent s’entraider, et on revient dessus ensemble pour expliciter les procédures ou faire un bilan.

Deux avantages : mon PDT est en lien direct avec mes séances de maths et cela allège mes créneaux de maths qui sont dédoublés du fait du double niveau !

Il faut donc prendre un peu d’avance sur la préparation des séances pour pouvoir y intégrer les activités les plus appropriées.

Ma trame est ici :

 

 

 

Mais voilà, vu ce que je viens de lire, je ne peux pas m’arrêter là !!

Voici donc la liste des évolutions envisagées :

  •  un endroit pour préciser si c’est fait seul ou avec aide
  • du tutorat plus formalisé comme précisé dans les pratiques de classe coopérative
  • mettre un indicateur de difficulté : des étoiles ou autre.
  • mettre plus d’autocorrection : feedback immédiat pour l’élève et soulagement des corrections pour moi. Parce que ça en fait par jour sinon… Attention, pas pour tout évidement, mais pour certaines activité ça se justifie.
  • Mettre un permis d’autonomie en place (cf article de Sylvain Connac cité plus haut) : si le plan de travail n’est pas du tout terminé, ils perdent en autonomie, sur les déplacements par exemple. D’autant plus que je fonctionne en classe semi-flexible (différents assises, pas de places attribuées …) donc ça devrait motiver à s’engager dans son PDT.
  • faire remplir le PDT aux élèves : le vendredi, nous pourrions prévoir ensemble tout ou partie du PDT de la semaine suivante ! Ils devraient alors bien savoir ce qu’ils sont en train d’apprendre pour dire ce sur quoi ils devront s’entrainer.

L’affaire est donc à suivre, je vais tenter quelques petites choses d’ici la fin de l’année pour démarrer l’an prochain, en niveau simple normalement, et avec un PDT efficace !

4 thoughts on “Mon fonctionnement en plan de travail

  1. Merci pour toutes ces explications claires et précises !
    Et pour ce petit bilan final !
    Je vais m’en inspirer pour l’année prochaine ! J’aurai des CE2/CM1 également (je suis ma classe de CE1/CE2 de cette année ) et je poursuis avec MHM que j’ai découvert cette année et dont je rafole tout autant que mes élèves !
    Je vais donc revenir sur ton blog bientôt, je le sens !!! 😉

    1. Avec plaisir ! Tu verras déjà qu’en suivant ta classe tu vas gagner en temps sur le fonctionnement car tout le monde se connait ! Après tu me diras si tu trouves une organisation pour faire un peu (ou tout ?!) en commun, ou pour que ça ne prenne pas 2h par jour pour les maths, parce que ça fait quand même un gros créneau le temps de faire passer les 2 groupes.
      En tous cas j’espère que la MHM sera une belle découverte aussi pour toi 😉

  2. Bonjour, je suis T1 et j’aurais l’année prochaine des ce1-ce2 (cette année j’ai eu des ce2). Je viens de découvrir la MHM, et j’ai très envie d’essayer cette méthode ! J’ai utilisé un fichier cette année (Litchi) et j’ai été très déçue par la rigidité du système, le peu de différenciation, et la quasi-absence de manipulation. Je souhaite donc me lancer, mais je me pose beaucoup de questions, car je ne sais pas encore bien encore gérer des ateliers (comment être partout à la fois ? mes élèves de cette année n’étaient pas du tout autonomes, impossible de les laisser travailler seuls), et sur un double niveau en plus ! Je crains de me retrouver submergée, notamment lors des manipulations (comment éviter qu’ils jouent au lieu de faire l’activité ?) mais peut-être ais-je tort ? Aurais-tu des conseils « pratiques » pour mettre en œuvre cette méthode sur un double niveau ? 5 créneaux d’une heure chaque semaine me paraissent très lourds, surtout que nous revenons à la semaine de 4 jours. Merci en tout cas pour le partage de ta façon de fonctionner avec les PDT, que j’essayerai aussi.

    1. Bonjour,
      MHM est prévue pour le ce1/ce2 je ne peux donc que te la conseiller ! Tu vas pouvoir avoir tes séances en commun et puis de la différenciation au bon moment. C’est vrai que les ateliers c’est pas toujours simple au début, pese bien tes groupes, nomme peut être un référent dans chaque groupe qui pourra être sollicité en cas de difficulté et qui pourra réguler le groupe. Ensuite, l’autonomie, ça s’apprend ! Ça peut être un peu long au début, mais après quel bonheur ! Ne lâche pas !
      Pour les 5 créneaux, fais en 1 par jour, et le dernier tu l’éclates avec un plan de travail pour les activités de réinvestissement (ce qui te permettra aussi d’être en groupe avec l’un des 2 niveaux) et mets un créneau de jeux en début de journée pour un matin (période de la journée où l’attention n’est pas au max, donc je privilégie les jeux ou activité qui ne paraissent pas trop scolaires, jusqu’à 9h, 9h30 selon tes horaires). Il faut donc que tu réussisses à avoir une lisibilité sur les séances sur au moins 4 ou 5 modules pour voir ça.
      Pour le plan de travail, prends le temps de le mettre en place en classe entière au début, enfin ne le mets pas au début pour pouvoir être avec un groupe parce que là ils risquent de prendre les mauvaises habitudes.
      En début d’année, avec ton niveau, je mettrai chaque jour 30 min en fin de journée, comme un créneau « devoirs » donc de PDT, et là tu es la ressources pour le contenu et le fonctionnement. Si ça passe bien, tu mets ton pdt pour les ce2 quand tu fais ortho avec les Ce1 par exemple et hop ils sont lancés !
      J’espère répondre à tes questions, n’hésite pas 😉 et tiens nous au courant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.