L’impression 3D à l’école élémentaire

L’impression 3D à l’école élémentaire

Depuis l’année dernière, je fais découvrir à mes élèves l’impression 3D. Et je dois dire que pour eux c’est un évènement !

Un peu magique, impressionnant aussi.

Tout est parti d’un besoin en réalité : un élève n’avait pas d’équerre. Et je me suis dis, plutôt que de lui en prêter une, je vais la lui faire fabriquer. On a tous déjà fait ça en pliage en papier, et on sait combien de temps ça tient !

Et bien là, autant la fabriquer en plastique. J’ai donc lancé le logiciel de modélisation 3D Tinkercad, nous avons découvert l’interface :

Si je résume, pour eux : un plan de construction où on va visualiser et manipuler l’objet; et des formes en volume, très simple donc !

Et là, c’est parti, les mathématiques entrent en jeu, d’une façon très concrète : formes, mesures, conversions, vues ….

C’est ça que j’aime particulièrement dans la conception 3D (et l’impression ensuite), c’est qu’on fait des maths pour un besoin réel, on a besoin des maths pour créer, et finalement, c’est une super finalité qui donne tout son sens aux apprentissages.

Je vous assure que quand Coline a rentré  la mesure « 2 » pour la largeur de l’équerre, et que ça a fait un petit rectangle de 2mm de large, elle a vite compris qu’elle devait convertir en 2cm en millimètres pour que ça fonctionne.

Certains sont allés chercher les outils dont ils avaient besoin, règle, tableau de conversion, d’autres ont fait directement dans le logiciel et avec la vue sur le plan gradué on peut vite se rendre compte.

Assez rapidement, voilà ce que ça a donné :

Une équerre en L, pas en triangle comme on en a l’habitude parce qu’après tout on a besoin d’un angle droit et c’est tout. Pas de graduations et ça c’est plutôt génial ça évite qu’ils fassent tout et n’importe quoi.

En gros, en 1 heure, ils ont découvert le logiciel, modélisé et imprimé leur équerre !

Quelle fierté pour eux vous imaginez bien !

On a donc poursuivi dans l’année avec la création de matériel de manipulation pour les fractions. Ça m’a permis de voir s’ils avaient bien compris la notion et de travailler là encore sur les mesures, les multiples et diviseurs (pour trouver la mesure de l’unité qui allait être divisée). Pareil, séance d’une heure pour réfléchir, modéliser et imprimer.

Je vous mets les images des barres modélisées (je n’ai plus le matériel qu’ils ont gardé en fin d’année !), les images ne sont pas à l’échelle, on a bien 1 unité, 1/4, 1/3 et 1/2 :

 

Dans l’année, nous avons participé à un concours et à cette occasion les élèves ont réalisé une infographie pour expliquer à quoi pouvait servir l’impression 3D à l’école :

 

Malheureusement aucune réponse de la part des organisateurs du concours (pas de gagnant proclamé) mais ça n’est pas grave, nous avons poursuivi nos expériences !

Cette année, nouvelle classe, toujours des CM1, des nouvelles idées plein la tête….

On a déjà commencé à y toucher en décembre avec un projet de boucles d’oreilles pour le marché de Noël. Les élèves ont réalisé des modèles en  dessin, se sont appliqués à faire des formes assez simples pour que l’impression soit possible. Quelques élèves ont fait des essais de modélisation, mais le temps manquant, ils n’ont pas fini et c’est mon mari (prof de techno, oui forcément ça aide !) qui nous a aidés.

Voici quelques extraits du travail de modélisation d’un groupe, qui sera poursuivi dans l’année :

Cette année nous ferons également des modélisations pour du matériel de classe, selon les besoins et envies exprimés par les élèves.

Mais j’ai surtout un projet un peu plus conséquent, en lien avec mon aventure Willwéa.

Les élèves sont plongés dans une aventure virtuelle, dans un monde de sorciers et magiciens. Ils sont actuellement dans l’école Willwéa où ils apprennent les rudiments de la magie.

Mais cette école, est encore fictive, dans leur imagination…

Nous allons donc lui faire prendre vie en réalisant ses plans, en papier dans un premier temps, puis nous la modéliserons en 3D afin de l’imprimer et de créer un vrai décor.

Pour atteindre cet objectif, je vais leur proposer de découvrir la modélisation 3D grâce à un exercice conçu par mon mari (qui a été évidement adapté à des élèves de primaire) et qui leur fera comprendre les bases de la modélisation de maison. En parallèle, chaque groupe réfléchira à une partie du plan de l’école de magie, ils devront s’harmoniser et venir chercher les infos dans chacun des autres groupes pour que ça coïncide. Une fois les plans validés, mis à l’échelle, on passera à la modélisation 3D, pour finir sur l’impression de la maquette.

Aujourd’hui, les équipes ont commencé leurs plans :

Je complèterai donc cet article au fur et à mesure de l’avancée des travaux sur ce projet qui réjouit déjà les élèves (et la maitresse !).

4 réactions au sujet de « L’impression 3D à l’école élémentaire »

  1. Énorme ! Je découvre votre blog et ce beau projet.

    C’est plaisant de voir des professeurs inspirés comme ça. Utiliser les nouvelles technologies pour capter les enfants je trouve ça chouette.

    Bonne continuation ?

Répondre à delphine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.