Dessiner en perspective

Dessiner en perspective

Il y a quelques semaines, le site Classe de demain lançait un grand concours intitulé « Dessine-moi ta classe de demain ».
Ça tombait à pic ! J’essaie toujours d’impliquer les élèves dans mes essais d’aménagement de l’espace car ce sont eux les principaux utilisateurs, et leurs propositions sont toujours très intéressantes.

Je me suis dit que ce concours serait l’occasion de retravailler sur notre classe mais aussi en art sur les représentations de l’espace.

J’ai présenté le sujet aux élèves, et je leur ai demandé une première représentation personnelle de leur classe de demain.

Très vite certains m’ont dit : « Mais maitresse, on sait pas dessiner en 3D ! ». Ils étaient dans l’incapacité de représenter la profondeur et les différents plans. Je souhaitais que cette demande vienne d’eux.

Nous en sommes donc restés là pour la première séance, on a affiché les dessins pour que tous puissent voir les idées des uns et des autres et je leur ai dit que pour la prochaine séance je leur apprendrais à dessiner en perspective (et donc introduction de ce mot nouveau !).

Lors de la seconde séance, je me suis appuyée sur un paperboard que j’ai créé spécialement pour cette séquence :

Dans ce document, j’ai mis un lien vers un site qui donne 5 règles pour bien dessiner en perspective. C’était très intéressant et il y avait aussi des notions par rapport à la perception humaine (champ de vision, encore des angles là dedans !), au point de vue, à la transformation des formes planes dans la vision en perspective bref pas mal d’éléments pour bien comprendre la notion avant de dessiner.

Nous avons cherché à prendre des photos de la classe selon différents points de vue : haut, hauteur d’enfant et bas. Nous avons utilisé la caméra de la classe ce qui a permis à chacun de voir directement sur le TNI ces points de vue.

Ensuite nous sommes entrés dans le vif du sujet avec les points de fuite et la ligne d’horizon. Pour cela j’ai utilisé une photo d’une maison toute simple, en forme de parallélépipède. Les élèves ont vite compris la transformation qu’avait subie la façade pourtant rectangulaire. J’ai introduit les termes techniques et  nous avons cherché au TNI les points de fuite. Nous avons fait plusieurs recherches sur différents bâtiments.

Avant de se lancer sur le dessin de la classe, j’ai voulu qu’ils aient une première expérience de dessin en 3D assez simple : dessiner une pièce de maison.

Pas à pas, guidés par mes consignes, ils ont réussi à dessiner leur première pièce en 3D, et quand enfin ils voient…. et bien c’est assez magique !! On a l’impression d’avoir dessiné plein de traits et d’un coup leur œil transforme tout ça en volume et ils voient ! Ce qui était très intéressant également, c’était de voir l’importance de la forme et de la taille donnée à la pièce avec le 1er tracé : rectangle ou carré, pas le même effet  après avec la perspective. Après ça j’en ai eu des dessins de pièces de maison ! Une révélation pour certains. Quel plaisir de les voir tous réussir !

Ensuite nous sommes revenus à notre classe : points forts, points faibles, envies. Les élèves restent assez modestes et font avec ce qu’ils connaissent, mais c’est parce qu’ils ne vont pas sur Pinterest eux !! Je leur ai proposé de chercher en ligne ce qui pourrait être utilisé dans une classe comme mobilier, ou comment une classe pouvait être organisée, et puis période de commande oblige, nous avons réçu pas mal de catalogues à l’école.

C’est toujours bon de faire de la recherche sur internet ça permet de retravailler en situation sur les mots clé : que cherche-t-on ?

Et là, je les ai perdus !! Forcément, on voit des écoles ou espaces pour enfants plus beaux les uns que les autres, on découvre qu’une table ça n’est pas forcément rectangulaire, qu’il existe des tas de chaises, des tableaux mobiles, de la couleur, bref, on aurait dit qu’on faisait une lettre au Père Noël (en même temps si on gagne c’est un peu ça !!).

On a essayé de synthétiser tout ça et de « choisir » des éléments communs. On a déjà réfléchi  à l’espace à proprement parler : les murs ne bougeront pas, les fenêtres et les portes non plus ! Par contre on a un muret qui est lui même muré (la salle avant d’être ma classe a été ignifugée pour être une bibliothèque d’école donc recloisonnée, bref il y a un muret qui ne sert à rien). Les élèves (et moi même !) avons donc décidé de le retirer pour gagner de l’espace (je les ai contaminés je crois…). Ils ont vu tellement de choses qu’ils étaient dans cette recherche d’espace : si on veut tout mettre, il nous faut de la place ! Une élève qui  est arrivée cette année nous a parlé de son ancienne classe qui avait une mezzanine, on a montré à tout le monde ce que c’était ils ont tous adopté le concept ! Ça me plait bien aussi ! On double la surface ainsi, j’en avais vue une dans une école à Reims, ça m’a toujours fait rêver !

Donc nous voilà partis avec une mezzanine à installer, un mur à casser et des espaces à redéfinir. Là aussi à force de parler en terme d’espaces identifiés, ils y viennent assez naturellement : on veut une zone sympa pour lire au calme, on veut une zone de bricolage (petite dédicace à Evelyne chez qui j’ai découvert l’établi de bricolage en maternelle avec marteaux, scies et cie, à l’époque j’ai trouvé ça fou, aujourd’hui je m’y mets !), une zone pour être tous ensemble, ou pour travailler seuls ou en groupes.

On a fait un plan classique et puis on est passé à la perspective.

Avant d’aménager, il a fallu déjà réussir à représenter une salle de classe, avec un point de vue qui permette de voir tout. Ils ont tout de suite compris que ça serait un point de vue en hauteur.

Pour cela on s’est aidés d’une représentation 3D faite sur ordinateur : je leur apprends à modéliser en 3D sur Tinkercad. Nous avons une imprimante 3D en classe et  c’est encore mieux quand ce sont eux qui créent les objets. Là j’ai donc plusieurs élèves qui se sont attelés à la réalisation virtuelle de la classe, et voilà le résultat :

Ce modèle imprimé nous a donc servi pour regarder d’un point de vu haut et d’angle, et nous avons commencé les tracés.

Super exercice de géométrie : tracés, parallèles, perpendiculaires (dans l’espace réel mais pas sur le papier, dur dur mais ça fait réfléchir !). C’était très intéressant de faire le lien classe-dessin : « la longueur porte, à quoi est-elle parallèle ? » etc, ce qui aide pour dessiner.

Certains élèves se sont arrêtés là pour le dessin, c’est déjà assez compliqué et l’objectif est de représenter un espace en perspective, le dessin de la pièce me suffit pour évaluer cette compétence. La suite, c’est du plus, car la notion est vraiment compliquée et j’ai engagé quelques élèves dans la suite seulement.

Mais tous participent à différentes tâches, chacun à leur niveau : recherches, plan, agencement, mesures, mise en couleur, légende, reportage …

En publiant leurs travaux sur Twitter (cf article sur la Twittclasse), on a eu un retour très intéressant (c’est pour ça que j’aime Twitter en classe !) :

La ressource proposée par cette conseillère pédagogique est une vidéo qui montre une technique de dessin facilitante :

Nous avons donc testé !

(Je n’avais pas de fil élastique donc on a fait avec les moyens du bord !)

Ils ont souvent manipulé et dessiné à deux (par groupes successifs), l’un tirait les lignes de fuite et l’autre dessinait à main levée ou à la règle. Ça les a bien aidés parce qu’en un coup d’œil on savait si la ligne serait bonne ou si ils s’étaient trompés de point de fuite. Et, il faut bien l’avouer, je ne suis pas du tout une spécialiste en dessin donc c’était un super outil ! Merci encore à Jessica !

La classe en 3D a donc pris forme au fil des séances et passage après passage des groupes. Les élèves qui le souhaitaient pouvaient évidement dessiner individuellement, en suivant le plan déterminé en collectif, mais le dessin « officiel » était collectif. Après le passage de chaque groupe, j’ai réuni la classe pour voir ce qui avait été rajouté, un vrai moment de félicitation de ses camarades !

Quelques photos du dessin en cours :

 

Après pas mal d’heures de travail, de coups de crayons successifs, de ratés mais bien sûr aussi et surtout de belles réussites, le dessin final était prêt.

On a fait quelques tests de couleur, et c’est en prenant modèle sur une des chaises trouvée dans un catalogue que les enfants ont voulu faire un arc en ciel de couleur : chaque zone de la classe allait donc porter une couleur qui nous permettrait d’identifier sa fonctionnalité principale : la zone violette c’est un coin relax et calme, la zone verte c’est plutôt scientifique et créatif etc.

Nous sommes passés dans la phase de décalquage (pour remettre au propre) puis mise en couleur et enfin légende des différents espaces et aménagements.

Et je peux donc vous partager le résultat final dont je suis très fière, qui aura nécessité des heures et des heures de travail, mais qui aura surtout permis à tous d’apprendre, de collaborer, de s’impliquer, de découvrir, et de se dépasser :

 

Le dessin est envoyé à Classe de Demain qui va maintenant organiser la phase de votes, très bientôt, alors je vous invite à suivre ça de prêt sur leur compte Facebook pour découvrir les autres dessins et  voter pour celui qui vous plaira le plus !

 

Bonne chance à tous !

2 réactions au sujet de « Dessiner en perspective »

Répondre à Nannemiel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.